En cliquant sur "Accepter ", vous acceptez que des cookies soient stockés sur votre appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser son utilisation et de contribuer à nos efforts de marketing. Consultez notre politique de confidentialité pour plus d'informations.
How-to

Développer un chatbot avec des LLM | Notre guide [2024]

Ecrit par
Aïcha
Publié le
2024-03-03
Temps de lecture
This is some text inside of a div block.
min

Imaginez un monde où chaque question que vous posez reçoit une réponse instantanée et précise, où chaque demande est traitée avec efficacité et où chaque interaction avec une machine (comme par exemple un moteur de recherche) est personnalisée en fonction de vos préférences. Ce n'est pas de la science-fiction, mais bien la réalité offerte par l'intelligence artificielle (IA) et en particulier par les chatbots, qui pour la plupart s'appuient sur des IA de plus en plus sophistiquées.

Les chatbots ont révolutionné notre façon d'interagir avec la technologie, transformant les expériences utilisateur de passives à actives, de génériques à personnalisées. Mais comment ces assistants virtuels parviennent-ils à comprendre et à répondre à nos requêtes avec une telle précision ? En 2024, la réponse réside dans les modèles de langage de grande taille (LLM).

Pour rappel (si vous vivez dans une grotte depuis bientôt 2 ans), les LLM sont des modèles préentraînés sur d'immenses quantités de données textuelles, leur permettant de comprendre et de générer du langage humain de manière cohérente et pertinente. Cependant, pour qu'un chatbot puisse répondre aux besoins spécifiques d'une tâche ou d'un utilisateur, ces modèles doivent être spécialisés, enrichis et préparés pour traiter des tâches spécifiques.

Les modèles de langage de grande taille (LLM) ont connu une croissance exponentielle ces derniers mois, avec de nombreux modèles différents développés par des entreprises et des chercheurs du monde entier. On peut notamment citer GPT-4, Mistral Large, Claude 2, Gemini Pro, GPT 3.5 ou Llama 2 70B.

Si vous êtes nouveau dans le domaine de l'IA et de l'apprentissage automatique, ou si vous êtes simplement curieux de comprendre comment ces technologies fonctionnent, vous êtes au bon endroit. Dans cet article, nous allons lever le voile sur les mystères du développement des chatbots en utilisant l'intelligence artificielle.

Alors, êtes-vous prêt à découvrir comment créer votre propre chatbot ? Suivez le guide, et préparez-vous à être surpris par la puissance et la polyvalence des technogies d'intelligence artificielle appliquée.

Comparaison des LLM existant sur le marché (2024)
Un aperçu des performances des grands modèles de langage du moment (Source : Mistral AI)

Comment développer un chatbot avec des LLM ?

Développer un chatbot avec des LLM (Large Language Models) implique de procéder au fine-tuning du modèle pour qu'il puisse répondre efficacement aux requêtes des utilisateurs. Ce procédé d'enrichissement du LLM consiste à apporter des ajustements spécifiques au modèle préentraîné pour qu'il puisse comprendre et générer du langage humain de manière pertinente et cohérente dans un contexte donné (par exemple, lié à un secteur d'activité particulier ou à un domaine d'enseignement).

Pour fine-tuner un LLM, nous ajoutons généralement des données supplémentaires liées aux tâches spécifiques que nous voulons que le chatbot accomplisse. Ces données peuvent inclure des exemples de conversations, des questions fréquemment posées, des réponses préétablies, ou tout autre type d'information pertinente pour la tâche à accomplir. Ces données supplémentaires servent de base pour l'apprentissage du chatbot, lui permettant de comprendre les nuances et les subtilités du langage humain dans le contexte de la tâche à accomplir.

En procédant au fine-tuning, le modèle de langage devient plus spécialisé et apprend à reconnaître les mots et les expressions clés associés à la tâche à accomplir. Il apprend également à utiliser ces mots et expressions de manière appropriée (ou plus appropriée) dans différentes situations, ce qui permet au chatbot de fournir des réponses plus précises et plus pertinentes. Cela rend le chatbot plus utile et informatif, donnant l'impression qu'il possède une expertise approfondie dans un domaine spécifique.

Il est important de tester le chatbot après la tâche de fine-tuning pour s'assurer que les modifications apportées au modèle sont efficaces. Les tests peuvent inclure des évaluations manuelles, des tests automatisés, ou une combinaison des deux. Les résultats des tests permettent de mesurer la performance du chatbot et d'identifier les éventuels problèmes ou erreurs. Les données collectées pendant les tests peuvent également être utilisées pour améliorer encore le modèle et optimiser ses performances.

En somme, le fine-tuning d'un LLM pour un chatbot est un processus essentiel pour permettre au chatbot de comprendre et de répondre efficacement aux requêtes des utilisateurs. En ajoutant des données supplémentaires liées à la tâche à accomplir et en testant le chatbot, nous pouvons perfectionnr un LLM et créer un outil performant et utile, dans une multitude de secteurs d'activité.

Logo


Vous souhaitez spécialiser vos LLM ou développer un Chatbot ?
... mais vous ne savez pas comment préparer les importants volumes de données requis. Pas de panique : faites appel à nos annotateurs pour vos tâches d'annotation de données les plus complexes. Collaborez avec nos Data Labelers dès maintenant.

Est-il possible de spécialiser un LLM ?

Absolument, la spécialisation d'un LLM n'est pas seulement possible, mais c'est une pratique courante pour améliorer les performances d'un modèle de langage. En introduisant des données plus pertinentes dans les modèles préentraînés (comme ChatGPT), le modèle affine sa compréhension et la précision de ses réponses dans des contextes spécifiques.

Ce procédé de "fine-tuning" adapte les capacités générales d'un LLM pour mieux convenir à des secteurs ou des tâches particuliers. C'est grâce à ce processus d'entraînement spécialisé que les chatbots peuvent passer de simples outils fonctionnels à des outils hautement performants (pour ne pas dire "compétents") dans les domaines qu'ils couvrent.

Le succès du fine-tuning des LLM est mesurable par des tests rigoureux qui évaluent la précision et l'utilité du chatbot, garantissant ainsi que le produit final correspond à l'expérience utilisateur prévue.

A titre d'exemple, prenons le cas de GPT-3.5. GPT-3.5 est un modèle de langage avancé développé par OpenAI. Grâce à son API, il est désormais possible de personnaliser ce modèle pour qu'il réponde aux besoins spécifiques de chaque entreprise ou organisation. OpenAI fait référence à cette fonctionnalité et la qualifie de "fine-tuning".

Dans cet exemple, le fine-tuning consiste à entraîner le modèle GPT 3.5 sur des données spécifiques à un domaine ou une tâche particulière. Par exemple, une entreprise de commerce électronique peut utiliser le fine-tuning pour entraîner GPT 3.5 à comprendre et à répondre aux questions des clients sur ses produits. En utilisant des exemples de conversations réelles entre les clients et le service clientèle, l'entreprise peut affiner le modèle pour qu'il réponde aux questions de manière plus précise et pertinente.

Grâce à l'API de fine-tuning de GPT 3.5, les développeurs peuvent personnaliser le modèle de manière simple et efficace. Les tests ont montré que les modèles personnalisés peuvent même surpasser les performances de base de GPT-4 sur certaines tâches très ciblées. De plus, toutes les données envoyées via l'API sont la propriété exclusive du client et ne sont pas utilisées par OpenAI ou toute autre organisation pour entraîner d'autres modèles.

Pourquoi devons-nous spécialiser les LLM pour développer un chatbot ?

L'enrichissement des grands modèles de langage (LLM) à l'aide de données d'entraînement spécialisées, est essentiel pour le développement de chatbots. Cela permet aux chatbots de comprendre et de converser dans le contexte spécifique à leur utilisation.

Les chatbots servent des objectifs variés, du service client dans le secteur bancaire à l'assistance virtuelle dans les soins de santé. Un chatbot conçu pour les clients bancaires, par exemple, doit comprendre le jargon financier et répondre de manière appropriée aux requêtes liées aux transactions.

La possibilité d'affiner les LLM avec plus de données d'entraînement est rendue viable parce que ces modèles sont intrinsèquement conçus pour apprendre à partir de plus de données. Lorsqu'on l'alimente avec des informations spécifiques à un secteur, le modèle peut commencer à reconnaître les motifs et le jargon uniques de ce domaine. En conséquence, le chatbot devient plus "intelligent" et nuancé dans ses interactions. Cette personnalisation est essentielle pour fournir des réponses précises et pertinentes qui ajoutent de la valeur pour l'utilisateur final.

De plus, un chatbot spécialisé est un outil puissant pour les entreprises. Il peut gérer de nombreuses requêtes client simultanément, réduire les temps de réponse et fonctionner 24h/24 et 7j/7.

Cette capacité du modèle d'IA à fournir une assistance instantanée et fiable améliore la satisfaction et la fidélité des clients. Le retour sur investissement lorsqu'on spécialise les LLM dans le cadre du développement d'un chatbot est clair : il conduit à des améliorations de service sans augmentation proportionnelle des coûts (à savoir : le principal coût à prendre en compte est un coût fixe de préparation des données et d'entraînement de spécialisation).

En somme, en investissant dans la spécialisation des LLM pour les chatbots, les entreprises s'assurent qu'elles disposent d'un assistant numérique sophistiqué capable de tenir des conversations fluides prenant en compte un contexte d'utilisation qui reflète les connaissances et les besoins d'un secteur ou domaine de service particulier.

Comment préparer un LLM pour un chatbot, étape par étape ?

Le fine-tuning d'un LLM (Large Language Model) pour un chatbot implique plusieurs étapes conçues pour rendre le chatbot plus intelligent et plus efficace dans le cadre de la réalisation d'une tâche ou un domaine spécifique.

Suivez ce guide simple, étape par étape, pour vous aider à mettre un place un processus de fine-tuning de LLM efficace.

Étape 1 : Définir vos objectifs

Clarifiez la tâche spécifique que vous voulez que le chatbot accomplisse. Qu'il s'agisse de gérer les requêtes des clients dans le commerce de détail ou de fournir une assistance technique, avoir des objectifs clairs aide à adapter le processus d'entraînement à une tâche spécifique.

Étape 2 : Collecter les données d'entraînement

Rassemblez un ensemble de données qui comprend une grande variété de données textuelles et d'exemples pertinents pour les tâches prévues du chatbot. Ces données peuvent inclure la génération de texte, les requêtes clients typiques, le jargon spécifique à l'industrie ou au domaine et les réponses appropriées.

Étape 3 : Choisir la bonne taille de modèle

Sélectionnez une taille de LLM qui équilibre les performances du modèle avec vos ressources informatiques disponibles. Les modèles plus grands peuvent être plus puissants mais nécessitent plus de ressources informatiques.

Étape 4 : Pré-entraînement sur le langage général

Commencez avec un LLM qui a été pré-entraîné sur des données linguistiques larges. Cela donne au chatbot une base solide dans la compréhension du langage naturel.

Étape 5 : Appliquer les techniques de fine-tuning

Lors de l'affinage du LLM, utilisez des techniques d'intelligence artificielle telles que l'apprentissage par transfert et le prompt engineering pour adapter le contenu créatif du chatbot à votre cas d'utilisation spécifique. Fournissez-lui des données textuelles qui reflètent les demandes et les réponses réelles dans votre domaine.

Étape 6 : Ajuster les paramètres du modèle

Ajustez les paramètres d'entraînement du LLM tels que les taux d'apprentissage pour de meilleures performances sur vos tâches. Vous pouvez utiliser des planificateurs de taux d'apprentissage ou appliquer des méthodes de fine-tuning efficaces comme LoRA ou des adaptateurs.

Étape 7 : Tester et évaluer

Soumettez votre chatbot fine-tuné à des tests rigoureux en utilisant de nouvelles données non vues. Évaluez ses réponses par rapport à des ensembles de données "vérité terrain" pour vous assurer qu'elles sont précises et pertinentes.

Étape 8 : Surveiller et itérer

Après le déploiement, continuez à surveiller les performances du chatbot. Recueillez les commentaires et incorporez-les dans les futures séances de fine-tuning pour maintenir et améliorer la pertinence et la précision du chatbot.

N'oubliez pas que la réalisation d'un modèle spécialisé et performant nécessite un équilibre entre les connaissances techniques et la compréhension des besoins spécifiques de l'utilisateur. Il faut toujours privilégier un contenu informatif et créatif sur les interactions naturelles pour proposer la meilleure expérience utilisateur possible.

Quels sont les défis courants lors de la spécialisation des grands modèles de langage ?

Ici, nous avons compilé quelques défis courants liés à la spécialisation de LLM dans le cadre du développement de chatbots, auxquels vous pourriez être confrontés lors du processus de fine-tuning des grands modèles de langage. Pour chaque défini, nous proposons une solution qui nous semble la plus adaptée. Jetez un coup d'œil !

Pénurie de données d'entraînement de qualité

Défi : Obtenir des données d'entraînemet de haute qualité et spécifiques à un domaine peut être difficile. Les LLM nécessitent un grand volume de données pour apprendre efficacement, et si les données disponibles sont insuffisantes ou ne sont pas représentatives des cas d'utilisation réels et spécifiques, les performances du modèle affiné peuvent être sous-optimales.

(Cliquez pour découvrir la solution)

Solution : Les organisations peuvent mettre en œuvre de nouvelles techniques d'augmentation de données ou avoir recours à des prestataires de services d'annotation pour rassembler plus de données d'entraînement. Veiller à ce que l'ensemble de données de formation couvre une large gamme d'exemples et inclut des variations qui imitent les scénarios d'utilisation réels peut améliorer la qualité et le volume des données.

Surajustement du modèle

Défi : Les modèles affinés peuvent fonctionner exceptionnellement bien sur les données d'entraînement, mais échouer à généraliser aux nouvelles données non vues. Une occurrence inconnue ou un paramétrage inadapté, ou surajustement du modèle, peut rendre un chatbot inefficace dans les applications pratiques.

(Cliquez pour découvrir la solution)

Solution : Utilisez des méthodes de régularisation et des stratégies de validation croisée pendant le processus d'entraînement pour prévenir le surajustement. Diverses méthodes peuvent également être utilisées pour aider le modèle à mieux généraliser grâce aux nouvelles données.

Équilibre entre la taille du modèle et les ressources informatiques

Défi : Il y a souvent un compromis à faire entre la taille du modèle et les ressources informatiques disponibles. Les modèles plus grands ont tendance à obtenir de meilleures performances, mais nécessitent significativement plus de mémoire et de puissance de traitement, ce qui peut être coûteux et moins durable sur le plan environnemental.

(Cliquez pour découvrir la solution)

Solution : Choisissez un modèle LLM dont la taille correspond à vos besoins et capacités informatiques spécifiques. Employez des méthodes d'affinage efficaces en paramètres comme LoRA ou des adaptateurs, qui ne modifient qu'un petit sous-ensemble des paramètres du modèle, pour réduire le nombre de requêtes coûteuses en performance et ne pas compromettre les performances

Capacité à rester à jour avec les avancées rapides de l'IA

Défi : Le domaine de l'IA et de l'apprentissage automatique progresse rapidement. Il faut rester à jour avec les méthodologies, les modèles et les meilleures pratiques, ce qui constitue un challenge pour les praticiens d l'IA.

(Cliquez pour découvrir la solution)

Solution : L'apprentissage et le développement continus sont essentiels. Encouragez les membres de l'équipe à s'engager avec la communauté de l'IA, à assister à des conférences et à participer à des ateliers. Rester informé aidera à appliquer les techniques de fine-tuning les plus avancées et efficaces.

Sauvegarde de l'éthique de l'IA et atténuation des biais

Défi : Le biais dans les données d'entraînement pour l'IA peut conduire à des réponse inappropriées du LLM, qui peuvent propager involontairement des stéréotypes ou des pratiques discriminatoires.

(Cliquez pour découvrir la solution)

Solution : Mettez en œuvre des directives éthiques et effectuez des audits de biais pour les données de formation et les sorties du modèle. L'utilisation d'ensembles de données de formation diversifiés et inclusifs garantit que le modèle fonctionne équitablement à travers différents groupes démographiques.

Comment évaluer les performances d'un modèle fine-tuné ?

Pour vous assurer que le LLM spécialisé pour les applications de votre chatbot répond aux objectifs que vous avez défini avec les uilisateurs, envisagez les stratégies suivantes pour évaluer ses performances :

Tests d'exactitude et tests dans le monde réel

Comparez les résultats du modèle à un ensemble de réponses connues et correctes pour déterminer son taux d'exactitude. Cela peut inclure des métriques comme la précision, le rappel et le score F1. Utilisez le chatbot dans un scénario du monde réel avec de véritables interactions clients pour évaluer ses performances pratiques.

Tests A/B et analyse d'erreur

Mettez en œuvre des tests A/B où certains utilisateurs interagissent avec le modèle affiné, et d'autres avec le modèle de base. Cela peut mettre en évidence les améliorations ou les problèmes introduits par le fine-tuning. Examinez les types d'erreurs que le chatbot fait pour identifier les paramètres des modèles et les domaines à améliorer.

Enquêtes de satisfaction des utilisateurs

Recueillez les commentaires directement auprès des utilisateurs sur leur expérience d'interaction avec le chatbot, en se concentrant à la fois sur la qualité des réponses et le niveau d'engagement.

Vérifications de cohérence et évaluation d'entrée diverse

Assurez-vous que les réponses du chatbot restent cohérentes à travers des requêtes similaires, indiquant qu'il peut reconnaître de manière fiable les modèles dans le langage humain. Avec cela, testez le chatbot avec une large gamme d'entrées différentes, y compris les constructions linguistiques variées pour assurer la robustesse dans différents scénarios.

Tests de biais et utilisation des ressources

Recherchez des preuves de biais dans les réponses du chatbot et assurez-vous des interactions éthiques avec tous les groupes d'utilisateurs, ainsi que la représentativé dans vos ensembles dedonnées. Identifiez et corrigez d'éventuelles hallucinations de vos modèles.Une fois cela fait, surveillez les ressources informatiques utilisées par le modèle pendant le fonctionnement, en veillant à ce qu'elles correspondent à votre capacité et à vos objectifs d'efficacité.

Les modèles préentraînés sont-ils suffisants pour les chatbots d'intelligence artificielle ?

Bien que les modèles préentraînés, tels que les grands modèles de langage (LLM), apportent un avantage substantiel dans la compréhension du langage naturel, la question de savoir si ils sont adéquats pour les chatbots d'IA sans modification dépend de la spécificité et de la complexité de la fonction prévue du modèle de chatbot.

Considérons quelques points clés :

Compétences générales

Les modèles préentraînés offrent une base solide. Ils sont entraînés sur des ensembles de données larges qui incluent une variété de données textuelles, ce qui leur donne une compréhension profonde du langage naturel et la capacité de générer du texte cohérent et contextuellement pertinent.

Ces capacités les rendent généralement bons pour répondre aux questions et gérer une variété de tâches NLP (pour "Natural Language Processing") dès leur mise en production.

Tâches spécifiques

Pour les tâches spécifiques à un domaine ou les requêtes clients spécialisées, un modèle préentraîné peut ne pas fournir de réponses précises sans procéder à un fine-tuning supplémentaire. C'est parce que les données d'entraînement du modèle peuvent ne pas avoir inclus suffisamment d'exemples du domaine ou du contexte nécessaire.

Fine-tuning

Le fine-tuning des LLM pour les applications de chatbot est le processus d'adaptation de ces modèles préentraînés avec des ensembles de données supplémentaires qui ciblent un domaine donné.

Cet affinage aide à adapter les performances du modèle d'IA pour reconnaître les mécanismes dans le langage humain et connaissances qui sont particuliers aux besoins d'une entreprise et aux interactions avec les clients.

Techniques avancées pour améliorer l'efficacité des LLM

Les méthodes comme les adaptateurs ou les techniques telles que le prompt engineering et LoRAconfig (adaptation de rang faible), permettent de cibler des parties du modèle pour les ajustements sans modifier l'ensemble du modèle. Cela signifie que moins de ressources informatiques sont utilisées et que les adaptations peuvent être faites sans avoir besoin de repenser intégralement l'architecture du modèle lui-même.

Derniers mots

Dans le contexte du développement de chatbot, la personnalisation des LLM préentraînés par la spécialisation et le fine-tuning s'avère être une étape vitale pour développer une IA conversationnelle qui est à la fois compétente et "consciente" des complexités dans son domaine (on ne parlera bien sûr pas de conscience humaine, mais bien de mécanismes permettant à l'outil de généraliser et d'avoir un certain recul).

Bien que les modèles préentraînés posent les bases pour une maîtrise générale du langage naturel, le véritable potentiel des chatbots est débloqué lorsque ces grands modèles de langage sont méticuleusement adaptés aux nuances de leurs tâches et interactions utilisateurs prévues. Le parcours vers la création de chatbots d'IA sophistiqués est parsemé de défis, mais il regorge également d'opportunités d'innovation et d'une accessibilité accrue à l'intelligence artificielle en entreprise.

Qu'en pensez-vous ? Si vous voulez en savoir plus, ou êtes à la recherche d'annotateurs pour préparer des données d'entraînement pour vos LLM, vous pouvez nous demander un devis à cette adresse.

Ressources additionnelles :

  1. Comment développer un Chatbot avec Llama 2 : https://blog.streamlit.io/how-to-build-a-llama-2-chatbot/
  2. Comment créer un Chatbot avec ChatGPT : https://www.freecodecamp.org/news/how-to-create-a-chatbot-with-the-chatgpt-api/
  3. Créerun Chatbot avec ChatGPT et Zapier : https://www.youtube.com/watch?v=l3Lbwwjdy8g
  4. DeepLearning.AI, Finetuning Large Language Models : https://www.deeplearning.ai/short-courses/finetuning-large-language-models/
  5. Coursera - Cours de DeepLearning.AI : https://www.coursera.org/projects/finetuning-large-language-models-project